Séance spéciale L'EFFET PAPILLON / "Révolutions arabes"

Original Title : Special screening L'EFFET PAPILLON / "Arab Spring"
Category : Hors compétition
Theme : Révolutions arabes
Date : 2011
Production : CAPA TV / CANAL+

Screenings

Details

 

LIBYE, SOS RACISME de Bruno Gex

En Lybie, où la traque de Kadhafi fait de nombreuses victimes collatérales… Notamment les africains subsahariens. Parce que 6 000 d’entre eux appartenaient à la milice du Colonel, toute personne noire est désormais suspecte et emprisonnée, violée, torturée, voire exécutée en pleine rue… Avec pour seul procès : sa couleur de peau… Une chasse à l’homme, menée par les rebelles, qui vise sans discernement deux millions d’immigrés africains venus trouver du travail et qui doivent aujourd’hui se terrer pour ne pas être lynchés. L’ONU a rappelé à l’ordre le Conseil National de Transition pour qu’il protège sa population… mais, malgré les belles promesses, la réalité sur le terrain est toute autre…

 

CHRONIQUE D’UN CHAOS de Stéphan Villeneuve

Au Yémen, le président Saleh a beau avoir signé son bon de sortie vers les Etats-Unis, pas sûr qu’il quitte le pouvoir pour autant. Et s’il le cède, ce sera en l’ayant bien verrouillé… Pour l’instant, les forces armées sont toujours aux mains de son neveu, ce qui laisse présager une transition difficile. Et ce d’autant plus que le pays est divisé entre fidèles du régime et partisans du changement, le tout sur fond de système tribal. Le pays est devenu un mouroir à ciel ouvert, y compris pour les journalistes qui ne sont pas les bienvenus.

 

SYRIE : VOYAGE EN ENFER

5000 morts en 9 mois, dont 300 enfants. La machine à tuer de Bachar el-Assad fonctionne à plein régime en Syrie, sans que personne n’arrive, pour l’instant, à la stopper. A Noël, un journaliste s’est rendu à Homs, la ville la plus touchée par la répression. Une ville littéralement assiégée, qui vit au rythme des bombardements et des tirs de snipers. Un reporter, qui tient à garder l’anonymat pour sa sécurité, a filmé la vie quotidienne des habitants de Homs et a réussi à pénétrer dans le seul quartier libéré de la ville… Une plongée en enfer aux cœur de la rébellion, aux côtés des victimes de la répression.

 

IL ETAIT UNE FOIS UNE GIFLE de Caroline du Saint

Son nom est passé inaperçu et son visage est inconnu du grand public. Pourtant, Fayda Hamdi est à l'origine du plus grand bouleversement qu'ait jamais connu le monde arabe contemporain.

Agent de police sous le régime Ben Ali, elle est la « fliquette » qui, le 17 décembre 2010, aurait donné « LA gifle » ayant déclenché les révolutions du printemps arabe. Mais en avril dernier et après quatre mois de prison, la justice a tranché : elle est innocente et n'a jamais donné de gifle à Mohamed Bouazizi, le marchand de légumes qui s'est immolé pour protester contre la violence policière.

Aujourd'hui, pour la première fois, elle accepte de témoigner devant une caméra. En dépression, dépassée par l'ampleur de ce qui s'est joué sur sa personne, L'EFFET PAPILLON a pu la rencontrer là où elle se cache désormais, chez ses parents. Témoigne aussi devant notre caméra, Slimane Rouissi (responsable syndicat UGTT) qui ne cache pas avoir monté « l'affaire de la gifle » pour créer un choc dans la société tunisienne. Du storytelling et une gifle qui n'a peut être jamais existé, sont à l'origine de la chute de trois dictateurs et d'un bouleversement total dans tout le monde arabe.

 

AL JAZEERA, TV REVOLUTION? de Thomas Zribi, Philippe Lagnier et Laurent Amida.

Elle aura été l’envoyée spéciale du monde entier au cœur des révolutions arabes… En l’espace de trois mois, AL JAZEERA est devenue incontournable, un témoin clé de la contestation. Avec ses images exclusives, ses scoops et ses vidéos provenant d’un réseau d’informateurs unique au monde, elle a damé le pion à ses concurrentes, explosé son audience et redoré son image… Papillon a suivi les journalistes de la petite chaîne qui se déchaîne en Tunisie, en Égypte et en Libye.

Alors, AL JAZEERA, chantre de la démocratie face aux régimes autocratiques ? Depuis sa création, la chaîne d’information dérange. On l’accuse d’être la boîte aux lettres de Ben Laden et la télé des Talibans. Aujourd’hui, on lui reproche d’ouvrir trop souvent ses micros aux islamistes. Il faut dire qu’avec ses cinquante millions de téléspectateurs arabophones et ses quatre cents journalistes dans soixante pays, AL JAZEERA est devenue incontournable.